Un autre regard

Le cerne

Nicolas BRAULT, MD

Dr Nicolas Braud

Qu’est-ce que le cerne ? Définition anatomo-clinique

Le cerne correspond au sillon foncé jugo-palpébral ou palpébro-malaire délimitant la paupière inférieure au-dessus et la région malaire en dessous.  Anatomiquement, il est le reflet de l’attache de ligaments osteo-cutanés (orbicularis retaining ligament) entre le périoste de l’orbite et du complexe peau-muscle orbiculaire. On peut distinguer deux entités cliniques différentes pour le cerne, le cerne creux et le cerne coloré. Ces deux composantes peuvent être associées à des degrés variables.

  1. Un cerne creux correspond à une perte de volume du sillon jugo-palpébral qui se creuse. Ce sillon est dû à une fonte du tissu de soutien, de la graisse sous-cutanée de la région malaire. Cette délimitation s’accentue avec le vieillissement par la protrusion des « poches graisseuses » ou lipoptose, secondaire au relâchement du septum orbitaire. La transparence de la peau associée à la fonte des tissus aboutit à révéler les reliefs osseux. On parle de squelettisation du regard.
  2. Un cerne coloré résulte aussi de la finesse de la peau avec un effet de transparence. On devine alors les volumes situés entre l’os et la peau, qui peuvent occasionner des colorations différentes. Une teinte bleutée correspond aux reflets veineux et au muscle orbiculaire légèrement violacé. Une teinte rouge correspond aux artérioles et aux micro-capillaires dermiques, en particulier à l’angle interne. Une teinte marron-noire correspond à des dépôts de mélanine dans les cellules pigmentaires de la peau. La coloration apparaît d’autant plus facilement que les mélanocytes sont actifs, ce qui est le cas des peaux ethniques et des phototypes foncés.
  3. Cliniquement, cela se traduit donc par un sillon plus ou moins creusé et plus ou moins foncé, altérant profondément l’esthétisme du regard en l’assombrissant. Il modifie aussi de manière importante l’expression d’un visage, en donnant en permanence un air fatigué ou sévère.

Quels sont les différents traitements possibles du cerne ?

1/Le traitement du cerne creux : il consiste à redonner les volumes perdus, avec un produit de comblement naturel comme la graisse (lipofilling) ou l’acide hyaluronique. Cette correction doit s’attarder à combler le sillon en lui-même ainsi qu’à rétablir les volumes de la région péri orbitaire.

A/ L’injection d’acide hyaluronique est une méthode très séduisante pouvant donner de très bons résultats.  Elle se fait lors d’une consultation médicale sans anesthésie. Le résultat est immédiat et peut durer plusieurs mois. Cependant, l’utilisation de ce type de produit pour cette localisation n’est pas anodine et n’est envisageable que sous certaines conditions : cerne peu creusé ou peu marqué, absence de poche ou hernie graisseuse, absence de contre-indication au produit (maladies auto immunes…), acte réalisé par un médecin expérimenté utilisant un produit adapté. Dans le cas contraire, l’acide hyaluronique peut être responsable d’effets indésirables, comme l’apparition d’un reflet bleuté (effet Tyndall), d’œdème ou granulome.

B/ Pour les autres cas, l’option chirurgicale semble la plus intéressante pour éviter les complications de l’acide hyaluronique.

Elle consiste à injecter de la graisse dans le cerne (micro-lipostructure ou lipofilling). La lipostructure a permis de révolutionner la prise en charge du cerne et du regard. L’intérêt pour l’utilisation de nos propres tissus, de notre propre graisse s’est accentuée ces dernières années en découvrant les avantages qu’elle pouvait avoir comme produit naturel de comblement et de rajeunissement. Sa manipulation et son utilisation nécessitent des connaissances et des compétences spécifiques.

Le prélèvement de la graisse se fait à l’aide d’une canule fine (microlipoaspiration) sur une ou plusieurs zones corporelles du patient (abdomen, genoux…). La graisse est traitée de manière méticuleuse à travers un tamis (rincée, nettoyée, défibrosée) pour éliminer tout tissu conjonctif pouvant favoriser la formation de granulome (Vidéo 1).
Le transfert de graisse se fait ensuite de manière millimétrique par l’intermédiaire d’une microcanule pour combler le cerne et redonner le volume à l’ensemble de la région périorbitaire (Vidéo 2).

Les résultats définitifs sont très naturels (figure 1. et 2.)

La greffe de graisse est une réponse parfaitement logique et adaptée au mécanisme responsable du creusement et de la fonte de graisse au niveau de la paupière inférieure.

Figure 1. Résultat à 6 mois d'un traitement du cerne creux par microlipostructure. Figure 2. Résultat à 1 an d'un traitement du cerne creux par microlipostructure.
Figure 2. Résultat à 1 an d'un traitement du cerne creux par microlipostructure.

2/ Le traitement des cernes colorés :

Ils sont traités par une méthode récente : la nano-lipostructure ou nano-lipofilling, une injection de cellules souches et de facteurs de croissance issus de la graisse du patient qui permet de masquer la coloration. Le nano-lipofilling est une technique dérivée du lipofilling.

Le nano-lipofilling est une technique dérivée du lipofilling.

Vidéo 3. Préparation de la graisse pour obtenir du nanofat.

La graisse défibrosée est passée à travers plusieurs tamis afin d’extraire une fraction riche en cellules souches et en facteurs de croissance favorables à la régénération des tissus cutanés.

Vidéo 4. Réinjection du nanofat en sous-cutané dans le cerne. Le composé obtenu est injecté dans la zone à traiter.

En quelques semaines, le nappage épaissit le derme et créé une couche entre la peau fine des paupières et les capillaires qui se trouvent en dessous. L’effet de transparence disparaît et la teinte du cerne s’estompe significativement. C’est la seule technique efficace de traitement du cerne coloré ou pigmenté.

Figure 3.Résultat à 6 mois d’un traitement du cerne coloré par nanolipofilling
Figure 4.Résultat à 2 ans d’un traitement du cerne coloré par nanolipofilling.

Conclusion

Le cerne est donc une composante à ne pas négliger dans la prise en charge du regard.  Il faut pouvoir distinguer les indications purement médicales des indication chirurgicales. Le traitement chirurgical étant actuellement devenu la référence avec des résultats naturels et stables au long terme.

Figure 5.  Résultat à 1 an d’un traitement du cerne creux et coloré par microlipostructure et nanolipofilling.

Figure 6. Résultat à 1 an d’un traitement du cerne creux et coloré par microlipostructure et nanolipofilling.