L’ASYMÉTRIE DU VISAGE PERMET DE QUANTIFIER LE PHOTO-VIEILLISSEMENT DÛ AUX RAYONNEMENTS ULTRAVIOLETS

 

Pr Philippe Humbert

Résumé

Cette étude met en exergue le rôle du photo-vieillissement et de l’exposition ultraviolette à prédominance latéralité comme facteur déterminant de l’asymétrie d’un visage.  Le photo-vieillissement est un phénotype d’un individu qui est considéré comme la part du vieillissement liée à l’irradiation solaire, que l’on peut résumer sous le terme d’irradiation ultraviolette si l’on fait abstraction des infrarouges. 

Plus qu’une apparence, le photo-vieillissement c’est aussi des troubles histo-pathologiques tels que les fibres élastiques dystrophiques, la réduction de la teneur des tissus cutanés en collagène et l’augmentation de l’activité des enzymes prothétiques comme la métalloprotéase1 (MMP1). Les UVA ont la capacité de modifier les cellules de la peau en culture mais aussi in vivo.

Ainsi pour la première fois est-on arrivé à quantifier en termes d’âge supplémentaire la part du vieillissement due à l’exposition aux rayons ultraviolets. Cette part de vieillissement qui s’appelle le photo- vieillissement est en moyenne de six années, pour 30 ans d’exposition (nombre d’années d’activité professionnelle).

Ainsi tous les cinq ans, on peut considérer que chaque individu vieillit d’une année supplémentaire du fait de l’exposition au soleil. Ces constatations apportent un support important aux recommandations sur la photo-protection par quelque moyen que ce soit.

L’auteur conclue ce travail en insistant sur la mise en œuvre des méthodes préventives et curatives adaptées, tant topiques qu’administrées par voie orale, avec l’administration de nutriments et de compléments alimentaires aux propriétés anti-oxydantes.

Mots-clés : photo-vieillissement, visage, asymétrie, rayonnement ultraviolet, uVA, biométrologie, prévention, traitement.

LE CORPS HUMAIN N’EST PAS SYMÉTRIQUE

De tout temps il a été remarqué que le corps humain malgré sa grande perfection n’était pas symétrique.

  • Vu de l’extérieur, la symétrie semble être une des caractéristiques de ce corps constitué de parties paires (membres…) et de parties impaires (visage…).

  •  Cependant il aurait été observé que les seins d’une femme ne sont pas totalement superposables, que le scrotum chez l’homme que les sculpteurs ont parfaitement remarqué (michel-Ange) était constitué d’une bourse plus basse à gauche. Ce sont là les éléments les plus remarquables.

  •  À l’intérieur du corps, l’asymétrie est encore plus importante. Les poumons comportent trois lobes à droite et deux lobes à gauche. L’estomac n’est pas médian mais décalé vers la gauche etc.

  •  Quant au visage, depuis que l’on prend un soin tout particulier à l’analyser, on aura remarqué combien il est asymétrique. Ceci a fait l’objet d’ailleurs de plusieurs publications médicales à propos de « cas cliniques ».

Voici le cas ci-dessous, d’une institutrice, patiente du Professeur moulin, montrant le côté gauche de son visage exposé pendant de très nombreuses années au rayonnement solaire.

 LE PHOTO-VIEILLISSEMENT DU VISAGE DÛ AU RAYONNEMENT ULTRAVIOLET

Le rayonnement ultraviolet auquel est soumis le globe terrestre comprend :

  •  Les ultraviolets b (280-315 nm),

  •  Les ultraviolets A (315-400 nm),

  •  Les ultraviolets C (100-280 nm),totalement absorbés dans l’atmosphère. Durant une journée d’été :

  •  Environ 3,5 % de l’irradiation ultraviolette atteignant la terre est faite d’UVB,

  •  Alors que 96,5 % représentent les UVA.

  • Les ultraviolets b sont presque entièrement absorbés par le verre, alors que près de la moitié des UVA le traversent.

  • Bien que 1 000 fois moins énergétiques que les photons UVB, les photons UVA, sont capables d’induire des modifications liées à l’âge, même en profondeur dans le derme, du fait de leur grande capacité à pénétrer dans la peau profondément.

  • Le photo-vieillissement est un phénotype d’un individu qui est considéré comme la part du vieillissement liée à l’irradiation solaire, que l’on peut résumer sous le terme d’irradiation ultraviolette si l’on fait abstraction des infrarouges.

C’était en tout cas ce qui prévalait ces dernières années puisque le rôle des infrarouges était sous-estimé.

  • Si l’on regarde le vieillissement d’une personne qui a été exposée pendant toute sa vie professionnelle à des chaleurs intenses (c’est le cas des personnes travaillant devant des chaudrons, des fours, des foyers notamment dans la ferronnerie) on ne peut pas ignorer le rôle de cette chaleur dans le vieillissement cutané.

QUEL EST LE RÔLE DES UVA SUR LE VIEILLISSEMENT DU VISAGE ?

Plus qu’une apparence, le photo-vieillissement c’est surtout des troubles histopathologiques tels que :

  •  Les fibres élastiques dystrophiques,

  •  La réduction de la teneur des tissus cutanés en collagène

  •  Et l’augmentation de l’activité des enzymes prothétiques comme la métalloprotéase1 (mmP1). Les UVA ont la capacité de modifier les cellules de la peau en culture mais aussi in vivo.

Ces effets sont dus aux espèces réactives de l’oxygène générées au travers des chromophores endogènes tels que l’acide transurocanique et les porphyrines qui agissent comme des photos-sensibilisants. Ce stress oxydatif conduit à endommager les protéines structurales les lipides et le DNA, d’autant qu’on observe en parallèle, la réduction de ces enzymes clés dans l’épuration des radicaux libres, que sont la catalase et la superoxyde dismutase (SOD).

LE CÔTÉ GAUCHE DU VISAGE EST LE PLUS EXPOSÉ AUX UVA

Il est reconnu depuis plusieurs années que le côté gauche d’un visage est depuis ces 100 dernières années plus exposé que le côté droit puisqu’il se trouve plus proche de la fenêtre vitrée d’une voiture, lorsque ce visage et celui du conducteur. Les chercheurs ont étudié aussi les paires de jumeaux et de jumelles dont les modes de vie sont différents, entre les individus.

Ces études permettent de s’affranchir de la variabilité interindividuelle. Mais comme l’a démontré le Pr moulin, ce photo-vieillissement plus marqué à gauche (chez cette institutrice dont il rapportait le cas), aurait pu être plus important à droite, si elle avait fait son enseignement dans une salle dont la fenêtre eût été placée du côté droit.

L’ÉTUDE CLINIQUE ET BIOMÉTROLOGIQUE SUR L’ASYMÉTRIE DU VISAGE QUI QUANTIFIE LE PHOTO-VIEILLISSEMENT DÛ AUX UVA [2]

L’équipe de l’auteur (université de Franche-Comté) a réalisé une étude clinique originale sous la direction de Mac-Mary S. [2, 4] en faisant appel à des personnes ayant remarqué une certaine asymétrie de leur visage. Une grande variété de « répondeurs » ont été interrogés. Chacun avait des activités professionnelles qui permettaient d’être envisagées comme responsables de l’asymétrie. Les métiers impliqués étaient représentés par les conducteurs, les enseignants, les vendeurs en magasin, les représentants de commerceSur cette base une étude bio-métrologique a été conduite pour tenter  de déterminer la quantité de rayonnement nécessaire pour observer le rôle du photo-vieillissement dans le vieillissement de l’individu.

10 personnes ont été sélectionnées, 8 femmes de 65 ans en moyenne et 2 hommes de 60 ans en moyenne, vivant dans l’est de la France, qui toutes avaient un métier en rapport avec la conduite automobile. Elles étaient donc soumises quasiment exclusivement à une irradiation UVA supplémentaire du côté gauche de leur visage.

  • Ainsi les scores cliniques de rides au niveau des joues, du contour oculaire, de la patte d’oie ainsi que les mesures de laxité, ont été plus sévèrement cotées à gauche.

  • Curieusement une moindre hétérogénéité de la couleur de la peau a été observée du côté le plus exposé.

  • Les rides avaient un volume plus marqué et la rugosité de la peau était plus grande chez la moitié du visage exposée.

RÉSULTATS : CETTE ÉTUDE A MONTRÉ LE FORT IMPACT DE L’EXPOSITION CUMULÉE DE LA PEAU DU VISAGE AUX UVA

On sait depuis les travaux de Lowe que même des doses non érythémateuses d’UVA répétées, sont capables d’induire un photo-vieillissement. Il en résulte un épaississement de l’épiderme et des dépôts de lysozyme dans les fibres élastiques. À l’aide de logiciels, cette étude a créé deux nouveaux visages pour chaque volontaire :

  •  Constitués pour l’un de deux fois l’hémiface la plus atteinte c’est-à-dire l’hémiface gauche

  •  Et pour l’autre un visage constitué de deux fois l’hémiface droite.

  •  Ainsi pour chaque volontaire il y avait deux visages qui pourraient représenter deux personnes différentes, l’une apparaissant nettement plus âgée que l’autre.

  •  En présentant de façon aléatoire ses visages un panel de 98 experts, on a pu observer que l’âge apparent de l’hémi-visage reconstitué à partir de la moitié de la face gauche, paraissait de cinq à sept ans plus âgé que l’autre.

Ainsi pour la première fois est-on arrivé à quantifier en termes d’âge supplémentaire, la part du vieillissement due à l’exposition aux rayons ultraviolets. Cette part de vieillissement qui s’appelle le photo-vieillissement est en moyenne de six années pour 30 ans d’exposition (nombre d’années d’activité professionnelle). Ainsi tous les cinq ans, on peut considérer que chaque individu vieillit d’une année supplémentaire du fait de l’exposition au soleil.

LA PRÉVENTION DES MULTIPLES EFFETS DE L’EXPOSITION AU RAYONNEMENT SOLAIRE

Ces constatations apportent un support important aux recommandations sur la photoprotection par quelque moyen que ce soit.

Car l’exposition solaire ce n’est pas seulement le vieillissement, c’est aussi d’autres pertes de fonctions de la peau :

  •  Comme les fonctions mécaniques,

  •  Les fonctions métaboliques,

  •  Les fonctions immunologiques,

  •  Et les fonctions de protection à l’égard du développement des cancers.

C’est pourquoi il est important de considérer qu’avec l’âge, la peau se déplète en facteurs anti-radicalaires, c’est-à-dire en facteurs antioxydants :

  •  Tels que les antioxydants endogènes : catalase, SOD,

  •  Et les antioxydants exogènes : oligoéléments, vitamine C.

LES TRAITEMENTS PRÉVENTIFS DU PHOTO-VIELLISSEMENT DU VISAGE

Si l’on considère le principal antioxydant d’origine exogène est la vitamine C, il faut connaître les résultats de cette étude publiée en 2003 a quantifié la teneur du derme en vitamine C et a pu démontrer qu’à 60 ans, les quantités de vitamine C dans la peau était de moitié que celles que l’on a à 20 ans (et il ne s’agissait pas seulement de la peau photo-exposée).

Antioxydant de l’organisme, la vitamine C est le principal facteur de synthèse du collagène Il est donc important d’apporter à la peau par voie systémique et topique de la vitamine C dans une forme qui ne soit pas oxydable, qui puisse avoir apporté la preuve de sa pénétration transcutanée. Il en est d emême du besoin essentiel en apport en Super Oxyde Dismutase (SOD), compte tenu des besoins largement démontrés en SOD au cours du viellissement et de l’intérêt de l’apport en Glisodine [4, 5].

CONCLUSIONS

En médecine esthétique on ne peut pas méconnaître le rôle du photo-vieillissement et de l’exposition ultraviolette comme facteur déterminant de l’asymétrie d’un visage.                           

On doit donc mettre en œuvre des méthodes préventives et curatives adaptées, tant topiques que administrées par voie orale, et conseiller l’administration de nutriments et de compléments alimentaires, dont les preuves de leurs propriétés antioxydantes reposent sur des travaux de recherche [4, 5].

RÉFÉRENCES

1. Moulin G, Thomas L, Vigneau M, Fiere A. A case of unilateral elastosis with cysts and comedone. Favre-Racouchot syndrome. Ann Dermatol Venereol 1994;121:721-3.

2. Mac-Mary S, Sainthillier JM, Jeudy A, Sladen C, Williams C, Bell M., Humbert P. Assessment of cumulative exposure to uVA through the study of asymmetrical facial skin aging. Clinical Interventions in Aging 2010;5:277-84.

3. Leveque N, Robin S, Makki S, Muret P, Rougier A, Humbert P. Iron and ascorbic acid concentrations in human dermis with regards to age and body sites. Gerontology 2003;49:117-22.

4. Mac-Mary S, Sainthillier JM, Courderot-Masuyer C, Creidi P, Humbert P. Could a photobiological test be a suitable method to assess the anti-oxidant effect of a nutritional supplement Glisodin ? Eur J Dermatol 2007;17:254-5.

5. Vouldoukis I, Conti M, Krauss P, Kamate C, Blazquez S, Tefit M, Mazier D, Calenda A, Dugas B. Supplementation with gliadin-combined plant superoxide dismutase extract promotes antioxidant defences and protects against oxidative stress. Phytother Researc 2004;18:957.